29/12/2021
Catégories : Actualité, Communiqué de presse, Recherche, Restore

Sécurisation des opérateurs et des données – le LabHPEC fait peau neuve

Le LabHPEC (Laboratoire d’HistoPathologie Expérimentale et Comparée) de l’ENVT fait peau neuve avec la sécurisation de ses installations face au risque chimique, l’amélioration des conditions de travail et l’optimisation de son système de traçabilité.  

 

Le LabHPEC est le premier laboratoire académique français en anatomie pathologique reconnu conforme aux BPL (Bonnes Pratiques de Laboratoire) par l’Agence Française de Sécurité des Médicaments (ANSM).

Positionné sur le campus de l’ENVT au sein de l’institut de recherche RESTORE du pôle Biosanté Toulousain et de l’infrastructure nationale ECellFrance de médecine régénérative et thérapie cellulaire, c’est un acteur académique français majeur dans la conduite des phases non-cliniques réglementaires BPL pour le développement de médicaments humains de thérapies innovantes (MTI).

Dans ce contexte de développement de ses activités et pour offrir un service toujours plus professionnel à ses clients, le projet réalisé avait pour objectif d’aboutir à :

  • Un cadre sécurisé face aux risques chimiques d’exposition des opérateurs, lié à la nature de la technique histologique, par l’installation d’un système de ventilation et d’extraction d’air spécifique et conforme à la règlementation pour l’ensemble du processus technique ;
  • Une meilleure ergonomie de travail sur l’ensemble des postes d’activité grâce à un mobilier spécialisé haut de gamme ;
  • Un investissement dans des matériels de traçabilité des échantillons analysés (graveuses de blocs et de lames) et dans la personnalisation d’un logiciel de management de l’activité de laboratoire.

Cet ambitieux projet a pu être mis en œuvre grâce à un financement de la région Occitanie et du FEDER (Fond Européen), obtenu au titre des « Plateforme Régionale de Recherche et d’Innovation » en partenariat avec le laboratoire STROMALab (Unité de Recherche CNRS ERL5311, EFS, ENVT, Inserm U1031, UPS) et la société CellEasy, dans le contexte de leur participation à la filière de médecine régénérative toulousaine. Cet investissement permet au LabHPEC de conforter sa position de plateforme de référence pour la réalisation d’études histopathologiques réglementaires non cliniques pour les médicaments humains, et plus particulièrement pour les médicaments de thérapie innovante (MTI).

L’ensemble des éléments acquis seront mis à disposition pour la réalisation des missions de l’ENVT dans les domaines de l’enseignement, de la recherche et de la prestation diagnostique d’histopathologie.

Télécharger le communiqué