La recherche clinique vétérinaire est inhérente à la formation clinique et constitue donc une originalité des écoles vétérinaires. Elle permet d’accroitre les connaissances médicales dans les domaines diagnostiques, thérapeutiques et préventifs, ciblées sur les maladies spécifiques des animaux et d’intérêt vétérinaire.

La recherche clinique repose sur des partenariats entre les centres hospitalo-universitaires des 4 ENV, avec les réseaux vétérinaires et avec des partenaires industriels. En outre, l’insertion des enseignants-chercheurs dans des unités en partenariat avec l’Inserm et INRAE permet de bénéficier des outils et de la compréhension de mécanismes pathogéniques étudiés dans le cadre des recherches (chez l’homme ou sur des modèles animaux) pour les transposer à l’espèce animale d’intérêt.


 

Nos expertises et nos champs d’investigation clinique

L’ENVT propose une gamme étendue de prestations ou de collaborations scientifiques  liées à la réalisation d’études cliniques, d’études épidémiologiques de cohortes multicentriques, d’essais thérapeutiques contrôlés ou d’évaluation coût/bénéfique (économie de la santé). Ces études contribuent au développement de méthodes diagnostiques, de spécialités pharmaceutiques ou zootechniques (objets connectés ou alimentation animale, notamment), à la fois chez les animaux de rente et les animaux de compagnie.

Pour cela, l’ENVT dispose de nombreux outils d’investigation, développés notamment dans le cadre de l’activité de recherche.

Nos expertises ou quelques projets emblématiques par type d’animaux sont présentés.

Carnivores

Nos expertises concernent essentiellement la néonatalogie, les maladies chroniques (dermatite atopique notamment). Contact : aurelien.grellet@envt.fr

Projets de recherche clinique emblématiques en néonatalogie. Contact : repro@envt.fr

  • Chiots et chatons à « petit » poids de naissance : L’objectif est de définir les seuils de poids critiques par race, d’identifier les facteurs de risque pour un chiot ou un chaton de naître avec un petit poids de naissance, et d’étudier le devenir de ces individus nés petits jusqu’à l’âge adulte (leur croissance, leur taille adulte et le risque de surpoids notamment).

 

En collaboration avec : Royal Canin R&D ; Centre de Sélection et d’Élevage des Chiens d’Assistance aux Handicapés

  • Causes de mortalité chez le chaton : Il s’agit d’analyser les stratégies diagnostiques adoptées par les vétérinaires, d’évaluer la prévalence de 9 agents infectieux dans les cas de mort de chatons au cours des 4 premiers mois de vie et de décrire la symptomatologie ante mortem associée à chaque pathogène. En collaboration avec Royal Canin R&D et Scanelis
  • Identification de nouveaux agents responsables de mortalité chez le chiot et le chaton. A l’heure actuelle, le nombre d’agents infectieux connus pour être responsables de mortalité néonatale est relativement limité, ce qui explique sans doute en partie le faible taux d’élucidation. L’objectif est de créer une biobanque à partir de chiots et de chatons morts en période néonatale (21 premiers jours de vie) afin d’identifier de nouveaux pathogènes via des techniques de métagénomique.
  • Programmation maternelle : poids de naissance, flore digestive du chiot, santé du chien adulte. Des évènements ayant lieu pendant la vie fœtale et/ou la période néonatale ont un impact sur le développement post-natal et la santé de l’individu jusqu’à l’âge adulte : ce concept dit « de programmation » (en anglais DoHaD, pour Developmental Origins of Health and Diseases), largement démontré dans l’espèce humaine et plusieurs espèces animales, commence à être exploré dans l’espèce canine. Les projets en cours explorent comment la gestation, le poids de naissance, la croissance précoce, la flore digestive néonatale peuvent avoir un impact sur la santé (systémique et digestive) du chiot puis de l’adulte. Parmi les conséquences à long terme, les modifications de la composition corporelle et le risque de surpoids à l’âge adulte sont plus particulièrement ciblées.

NAC

La médecine des nouveaux animaux de compagnie est une science relativement récente pour laquelle nous avons encore peu de données scientifiques solides. Afin d’améliorer nos connaissances et la prise en charge de nos patients, nous développons régulièrement des études de cohortes permettant de mieux connaître les affections dont souffrent ces espèces. En particulier nous nous intéressons à différents agents viraux et bactériens responsables d’affections majeures chez ces espèces (par exemple coronavirus du furet, herpesvirus et mycoplasmes de tortues, virus et bactéries respiratoires chez la poule de compagnie…).

Contact : guillaume.leloch@envt.fr

Faune sauvage

Le centre de soins de l’ENVT reçoit chaque année plus de 2000 animaux sauvages. Ceux-ci font l’objet d’investigations cliniques permettant de les soigner et de les réhabiliter à la vie sauvage lorsque cela est possible. Les données collectées permettent de mener des études épidémiologiques afin de mieux comprendre les affections de la faune sauvage et de détecter précocement de nouvelles menaces.

Contact : guillaume.leloch@envt.fr

Equidés

Deux projets de recherche sont actuellement menés au sein de la Clinique équine de l’ENVT.

PIROGOTICK

L’ENVT est associée au projet de recherche PiroGoTick de l’INRAE et ONIRIS, sur la piroplasmose et l’infestation par les tiques des équidés, et leurs facteurs de risque.

Plus d’informations ici sur et sur la page Facebook PiroGoTick

Nos partenaires :

 

AntibioCheval pour optimiser les traitements antibiotiques de première intention chez le cheval. Une étude, portée par l’ENVT, sur l’utilisation d’antibiotiques contenant de la pénicilline ou des triméthoprime-sulfamides est en cours dans les 4 écoles nationales vétérinaires françaises. Le but de cette étude est double :

  • déterminer si le statut infectieux du cheval influence ou pas le devenir dans l’organisme de ces antibiotiques ; afin de pouvoir adapter les traitements (doses et intervalles) si nécessaire et ainsi mieux traiter nos équidés
  • déterminer si les traitements antibiotiques reçus modifient la flore digestive des chevaux et entrainent l’apparition de résistance aux antibiotiques.

 

Les applications attendues de cette étude sont de faciliter l’utilisation d’antibiotiques de première intention, par rapport aux antibiotiques de seconde et troisième intention, afin de préserver leur efficacité plus longtemps, pour l’animal comme pour l’homme ; et d’améliorer l’efficacité des traitements antibiotiques afin de diminuer le risque d’apparition d’antibiorésistance.
Contact : elodie.lallemand@envt.fr

Ruminants

Des projets de recherche clinique sont développés à la fois en médecine individuelle et collective. Les cliniques en médecine de population des bovins permettent la collecte standardisée de données cliniques, zootechniques, épidémiologiques et économiques qui peuvent faire l’objet de recherche appliquée dans le respect du secret statistique et de l’anonymat des éleveurs. Les données issues des élevages sont complétées par des informations issues de bases de données exhaustives (bdni, contrôle de performances …) pour mener des recherches originales sur différentes affections, les pratiques d’élevages ou les performances technico-économiques, à l’échelle de l’exploitation, de la filière où du territoire.

Projets emblématiques :

  • Analyse des pratiques de biosécurité en élevage bovin, à partir de diagnostics biosécurité réalisés dans 20 exploitations particulièrement exposées à la réception de publics. (lien de la thèse de claire devienne)
  • Analyse des données issues des robots de traite, pour améliorer la santé des bovins laitiers : comment augmenter la longévité des vaches laitières sans réduire leur santé et leurs performances techniques ?
  • Facteurs influençant les performances de reproduction chez les bovins (stress thermique  ; trouble métabolique…)
  • Impact de différents agents pathogènes (virus de la fièvre catarrhale du mouton, de Brucella ovis, Besnoitia besnoiti …) sur la fonction sexuelle mâle des ruminants.
  • Études sur les médicaments vétérinaires (en collaboration avec l’industrie pharmaceutique)

 

Contacts : didier.raboisson@envt.fr ; gilles.meyer@envt.fr; nicole.hagen@envt.fr

Porcs

Volailles

Des programmes de recherche clinique sont menés en collaboration étroite entre la clinique aviaire et l’UMR INRAE-ENVT IHAP. Ces projets font appel à l’intégration d’une expertise en clinique, pathologie, histopathologie, épidémiologie, virologie et génomique. Le plateau de virologie et génomique virale a une implication majeure, notamment pour appliquer des méthodes innovantes de détection moléculaire, par exemple par PCR haut débit pour détecter les coinfections respiratoires aviaires  ou des méthodes de séquençage à haut débit pour identifier directement des virus dans des prélèvements cliniques.

Etudes de maladies virales aviaires :

Chez les palmipèdes : polyomavirus agent d’une maladie virale de l’oie : identification du virus, étude de la pathogénèse de l’infection, développement d’outils de diagnostic et d’un vaccin, étude du portage viral chez les autres palmipèdes.

Chez la pintade : l’équipe a identifié le coronavirus agent de la « maladie foudroyante » et un adénovirus agent de la pancréatite virale.

Chez le poulet : les co-infections respiratoires et les réovirus aviaires font l’objet d’études cliniques de long terme, en France et à l’international.

Méthodes innovantes de surveillance des virus influenza aviaires : Depuis l’émergence de virus influenza aviaires hautement pathogènes H5 en France, des actions de recherche clinique visent à évaluer des méthodes de détection innovantes, par exemple dans les plumes ou plus récemment dans l’environnement.

Contact : jean-luc.guerin@envt.fr

Vous voulez faire progresser la science et participer à la recherche clinique

Vous êtes propriétaire d’animaux, éleveur, vétérinaire praticien…

Nous avons besoin de votre participation pour le recrutement de cas cliniques

Projet PiroGoTick

Vous propriétaire de cheval, votre équidé, les tiques, la piroplasmose et nous : PiroGoTick, un projet scientifique national qui fait appel à la science participative.

Vous pouvez dans le cadre du programme PiroQuest, faire réaliser une prise de sang dans le cadre d’une consultation à l’ENVT pour déterminer si votre cheval est porteur de la piroplasmose. Grâce au questionnaire que vous remplissez au moment de la prise de sang, nous pourrons étudier quels sont les facteurs de risque d’infection des chevaux liés à leur environnement. Si votre cheval a des tiques au moment de la consultation, elles sont collectées et identifiées.

Page Facebook PiroGoTick Espèce équine  Contact : elodie.lallemand@envt.fr

 AntibioCheval pour optimiser les traitements antibiotiques de première intention chez le cheval. Nous recrutons, avec le consentement de leurs propriétaires, des chevaux qui sont hospitalisés pour traiter une infection déjà présente à leur arrivée.

Nous avons besoin de votre participation pour la mise en place de biobanques

Une biobanque est une collection d’échantillons biologiques destinés à la recherche scientifique, en biologie et en médecine. Ces échantillons sont conservés et disponibles pour la réalisation d’études complémentaires au bénéfice de l’animal, mais également en tant qu’outil de recherche.

Carnivores 

Nous avons besoin de votre participation pour la collecte de données d’élevage

Analyse des données issues des robots de traite, pour améliorer la santé des bovins laitiers : comment augmenter la longévité des vaches laitières sans réduire leur santé et leurs performances techniques ?

Vous êtes éleveur et vous voulez en savoir plus et contribuer : chaque éleveur participant à cette étude recevra un bilan personnalisé le situant par rapport aux autres contributeurs. Contact : didier.raboisson@envt.fr

Vous êtes intéressés par cette base de données pour vos recherches ou développements industriels ? Contact : didier.raboisson@envt.fr

Nos partenaires

Nos recherches vous intéressent, vous souhaitez participer à la recherche pour améliorer la santé des animaux, nous pouvons répondre à vos demandes et questions.

Une recherche clinique responsable et éthique

Nos études cliniques sont soumises à un comité d’éthique en expérimentation animale indépendant pour avis et approbation.

L’ENVT respecte le droit à la propriété et accorde une importance de premier plan à la protection des données à caractère personnel qu’elle est susceptible de collecter et traiter conformément à la règlementation applicable en la matière, notamment le Règlement européen 2016/679 sur la protection des données (RGPD) et la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée.

L’ENVT s’engage à promouvoir une conduite responsable et éthique en recherche

FAQ

Qu’est-ce qu’un essai clinique ?

Un essai clinique est une étude réalisée sur des patients pour évaluer des dispositifs ou des procédures médicales, des tests de diagnostic ou même de nouvelles thérapies. L’objectif de l’essai clinique est d’accroitre les connaissances médicales sur une maladie, dans les domaines diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Pour les maladies non spécifiques à l’animal, les résultats issus des essais cliniques peuvent permettre d’améliorer à la fois la gestion de la santé animale et humaine.

Est-ce que la participation à un essai clinique a un coût pour moi, propriétaire d’animal ?

Le coût d’un essai clinique est variable. Certains financements publics et/ou privés de recherche, peuvent couvrir la totalité des essais cliniques, alors que d’autres ne prennent en charge qu’une partie, limitée par exemple aux tests de diagnostic de l’étude. Vous serez informé au début de chaque essai et n’hésitez pas à demander toutes les informations concernant la participation éventuelle de votre animal à l’essai clinique.

Est-ce que les essais cliniques sont sans danger ?

Les études cliniques sont réglementées à plusieurs niveaux. Toutes les études impliquant des animaux appartenant à des clients doivent être approuvées par leur propriétaire et par un comité d’éthique indépendant. Les comités d’éthique comprennent des chercheurs, des vétérinaires et du personnel non impliqué dans le domaine médical. Le personnel impliqué dans l’essai clinique a reçu obligatoirement une formation lui permettant de réaliser les soins aux animaux.

La participation ou non de votre animal à une étude clinique dépend de votre décision, vous restez totalement libre d’accepter ou de refuser. Les données obtenues sont complétement anonymisées afin de respecter votre vie privée et le caractère confidentiel des données médicales récoltées.