22 mars 2023
-
24 mars 2023
Catégories : Actualité, IHAP, Recherche

L’édition 2023 de la conférence annuelle de la Société européenne d’épidémiologie vétérinaire (Society of Veterinary Epidemiology and Preventive Medicine, SVEPM) aura lieu à Toulouse du 22 au 24 mars 2023.

 

Cette conférence est un événement scientifique incontournable. En 2023, elle sera organisée à Toulouse par l’équipe Epidesa de l’UMR IHAP, après 13 éditions hors de France. Un beau programme scientifique et social vous attend.
A cette occasion, nous avons interrogé Timothée Vergne, maître de conférences en santé publique vétérinaire à l’ENVT et responsable de l’équipe Epidémiologie d’IHAP qui coordonne le comité d’organisation de l’édition 2023.

 

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots le congrès SVEPM et ses objectifs ?

La SVEPM est une société savante à but non lucratif, réunissant des scientifiques et des spécialistes des domaines de l’épidémiologie et de la santé publique vétérinaire. Fondée en 1982, elle regroupe aujourd’hui environ 250 membres de plus de 20 pays. L’objectif de la SVEPM est de créer un environnement stimulant pour que les scientifiques se rassemblent et échangent sur les dernières avancées scientifiques en santé animale, sur la transmission des maladies infectieuses animales et zoonotiques et les mesures de gestion qui leur sont associées afin d’améliorer le bien-être des populations animales mais aussi humaines. Pour atteindre cet objectif, la SVEPM organise chaque année en Europe une conférence scientifique organisée par une équipe de recherche européenne leader dans le domaine. Et en mars 2023, elle aura lieu à Toulouse, organisée par l’équipe Epidesa de l’UMR ENVT-INRAE IHAP ! 

Quels sont les intervenants ?

Cette conférence est unique par le mode de sélection des orateurs. En effet, elle donne l’opportunité à seulement 21 scientifiques de présenter leurs travaux de recherche dans un temps imparti assez long (25 minutes), ce qui laisse grandement le temps de développer la méthode, les résultats et surtout la discussion de l’impact des travaux. Et ça stimule forcément les discussions ! Les 21 présentations pour l’édition toulousaine de 2023 seront sélectionnées tout début septembre parmi la centaine de résumés qui seront soumis d’ici le 31 août.

Pour cette conférence, nous avons invité deux épidémiologistes de renommée mondiale à nous parler de leur expérience de scientifique : Marius Gilbert, vice-doyen pour la recherche à l’université libre de Bruxelles (ULB) et directeur du laboratoire d’épidémiologie spatiale de l’ULB, ouvrira la conférence le 22 mars en partageant son expérience de scientifique et de citoyen lors de la gestion de la crise de la COVID-19 qu’il a vécue de l’intérieur en tant que membre du conseil scientifique belge ; François Roger, chercheur et directeur régional du CIRAD pour la région de l’Asie du sud-est, clôturera la conférence le 24 mars en proposant une synthèse sur comment l’épidémiologie peut accompagner le développement global des sociétés, notamment dans les pays du sud. 

Quel est le public visé ?

Le public de cette conférence est composé de toute personne intéressée par la gestion des maladies au sein des populations animales. Les présentations abordent des thématiques très variées, allant de la modélisation des maladies infectieuses animales ou zoonotiques à la prévention des maladies de production, en passant par l’économie de la santé animale et l’épidémiologie des maladies des carnivores domestiques. Participent donc à cette conférence des chercheurs académiques en épidémiologie vétérinaire, des décideurs politiques, des membres d’organisation inter-gouvernementales du type FAO ou OMSA (ex-OIE), des étudiants en thèse d’université ou même en master d’épidémiologie. La majorité des délégués de la conférence viennent d’Europe, mais nous avons fréquemment des délégués venant d’Asie, d’Afrique, d’Océanie ou d’Amérique. D’ailleurs, la Société SVEPM octroie chaque année trois bourses (bursary awards) pour des jeunes chercheurs localisés dans des pays généralement peu représentés à la conférence (les candidatures sont à déposer à l’hiver).

Pourquoi cette conférence est-elle organisée cette année à Toulouse ?

La précédente édition en France avait eu lieu à Nantes en 2010, organisée par l’équipe de Christine Fourichon de lUMR INRAE-Oniris BIOEPAR. C’était il y a 13 ans (et mon premier congrès) ! Nous avons donc ressenti le besoin de faire revenir la communauté scientifique dans l’hexagone pour mettre à l’honneur les unités de recherche françaises et promouvoir les collaborations internationales. Nous devions l’organiser en personne à Toulouse en 2021, mais à cause de la pandémie, nous avons dû l’organiser en ligne. Un peu frustrés, nous avons décidé de nous relancer dans l’aventure en 2023 ! Cette année, la conférence aura lieu au centre de congrès Pierre Baudis, un lieu moderne et central qui permettra à chaque participant d’être plongé au cœur de la ville toulousaine. En général, cet évènement est un moment très convivial. Nous organiserons la veille du début de la conférence un évènement scientifique et social pour les jeunes chercheurs dans un bar à vin afin qu’ils puissent se rencontrer et échanger sur leur début de carrière ; le mercredi soir, après une série de workshops et la première session plénière, nous serons reçus dans la magnifique Salle des Illustres du Capitole par un représentant de la mairie pour un cocktail de bienvenue ; les sessions plénières du jeudi se finiront à la Halle Cobalt, un lieu insolite et alternatif, rempli de fresques murales contemporaines, où nous délivrerons différents prix de la conférence et en profiterons pour faire découvrir la gastronomie française. La conférence se finira le vendredi midi, après la dernière session plénière.

 

Pour que cette conférence soit un succès scientifique, j’invite chaleureusement la communauté des épidémiologistes en santé animale à soumettre un résumé ici avant la date fatidique du 31 août.